Accueil » PRESIDENTIELLES 2012: La politique est-elle un spectacle ?



PRESIDENTIELLES 2012: La politique est-elle un spectacle ?

Ecrit par Marie-Odile Novelli,vice presidente du Conseil régional R. Alpes Politique de la Ville, logement, solidarités. le 30/03/2012

Voir aussi, avril 2012: du nouveau dans la campagne d'Eva Jolylire

-


Je viens de consulter les archives des candidats écologistes aux présidentielles ! Allez y, c'est instructif.Hélas, la plupart des thèmes n'ont pas pris une ride.
"Oui je suis un candidat sérieux.-L'écologie, qu'est ce que c'est?" et "Parlons économie aujourd'hui" lire
Voir aussi Brice Lalonde et le Commandant Cousteau en 1981 lire les archives INA
________________

ENJEUX / PRESIDENTIELLES 2012:

POUR UN NEW DEAL ECOLOGIQUE ET ECONOMIQUE !
Débat de fond ? Usure, plutôt, de la 5eme république, aggravée par un système mediatique à l'affut de sensations pour - croit- il -faire mieux vendre.

La frustration grandit dans la campagne des présidentielles.
La mienne est particulièrement grande.
Je ne parle pas seulement du mauvais score attendu de la candidate écologiste : même si la situation est plus délicate que prévu, j'avais déjà exprimé mes doutes en Juillet 2011 à l'occasion des primaires EELV pour la présidentielle [voir -ou lire- en bas de page "point 3.("Place maintenant à la primaire de l'écologie pour la présidentielle").
La Politique est elle un spectacle ? Les limites de la présidentialisation sont atteintes.
ET SI ON PARLAIT AUSSI DES SOLUTIONS EXIGEANTES MAIS REALISTES ?
lire -aussi-le programme d'Eva Joly -qui a du sens- . et lire l'actu locale .

Ce qui est frappant dans cette campagne, royaume du verbe , et trop souvent de l'esbrouffe, c'est l'absence de rationalité du débat public: mesures quasi quotidiennes lancées à la foule et aux médias un peu comme un susucre à des chiens, dans une course effrénée à la nouveauté, qui empêchent toute analyse contradictoire posée et un peu profonde, qui necessité un peu de durée.
Tous les candidats s'affichent anti système, à commencer par le président lui même, premier pourfendeur de l'actuel gouvernement ! On frise le grotesque !

A ce sujet, il est utile de suivre le degré de vérité ou mensonges des propos tenus par les candidats: N. Sarkozy et M. Lepen en bas au baromètre de la veracité, E. Joly en haut au moment où j'écris, Melenchon un peu en dessous mais pas loin. lire (merci I télé notamment).
lire aussi sur ce site "j'ai lu:"le Petit précis des bobards de campagne".

"Une campagne présidentielle n'est pas faite pour parler du programme !" disent les communicants vieux routards des présidentielles.
Boutade? Non. Réalité.
Le problème majeur de la 5eme république est qu'elle repose artificiellement sur l'élection au suffrage universel d'une personne, et sur le choix, non pas d'un programme et d'une methode, démocratique, de gouvernement, mais d'un caractère.
Et ce caractère est appréciée en fonction de qualités de batteleur, de capacité de comédien, d'attaque et d'argumentation, certes utiles mais qui ne font pas un programme et fondent encore moins une cohésion nationale, européenne, humaine.

Renouveler la démocratie

Essentiellement paternaliste, parce qu'il repose sur la délégation à un homme censé résoudre nos problèmes, ce système -que nous sommes les seuls à pratiquer ! - suppose la persistance de citoyens immatures, ce qui n'est pas le cas :
même si la connaissance par les francais des differents systèmes institutionnels et des principaux dossiers est encore insuffisante, elle progresse, et il n'est pas étonnant que grandissent les frustrations.
Ce qui manque par contre encore aux francais de mon point de vue, ce sont les clés d'analyse de notre système institutionnel qui leur permettraient d'analyser mieux ce qui dysfonctionne : il n'y a jamais de réflexion publique comparée, sur les questions de démocratie reprsentative (notre système) et sur les autres modes interne de décision plus partagée: le developpement du pouvoir d'agir* - de contribuer à la décision- de citoyens et ou d'habitants est pourtant un sujet majeur en Europe depuis 8 à 10 ans ; mais pas en France ! Nous continuons d'achopper sur cette question y compris au niveau local !
(* voir mon compte rendu du colloque international sur cette question lire et lire aussiLes Quartiers selon B Obama), complément local aux questions démocratiques nationales.
Les français méconnaissent à quel point notre démocratie est atypique et ringarde, et cette élection ne leur en donne pas les clés, sauf peut être la mise en lumière de la la 6eme république par Melenchon aujourd'hui à Paris.
Que ce ne soient pas les Verts dont le programme sur ce point est pourtant extrêmement clair qui portent ce débat me desole! Mais au delà, je suis convaincue que nous devons tous rassembler nos forces et notre intelligence sur ce point au delà des partis.
[ Lire par ex. "Pour une 6eme République Ecologiste" de Bastien François, constitutionaliste (EELV) et qui a travaillé aussi préalablement avec des juristes proches de Montebourg. ]

Ce travail de fond serait bien utile pour organiser l'avenir ecologique de la France, de l' Europe, de la planète, cruellement absents de la campagne.
Certes, les Ecologistes - Verts portent une part de responsabilité dans cette affaire , n'ayant pas accepté, si l'on peut dire, de rentrer dans le Star/tsar système necessaire à l'audience présidentielle :Voir la saynette des guignols de l'info sur les Verts "On va se prendre la branlée" on ne sera pas remboursés", aux présidentielles, "chaque fois on tombe plus bas", "pourtant (dit Eva)- "j'avais plein d'idées, mais mon style les a effrayés " etc -lire, un peu d'autoderision ne fait pas de mal parfois-. (à 2mn 37).
Des medias qui souvent méprisent les citoyens?
Mais ce n'est pas tout. Outre qu'on peut contester ce système, que du reste c'est une des motivations pour voter EVA JOLY,(lire.), il est particulièrement frappant de voir combien les medias méprisent les citoyens pour ne s'interesser qu'aux candidats présidentiables, par exemple lorsqu'ils ne couvrent presque pas la mobilisation anti nucléaire absolument exceptionnelle le 11 mars dernier, alors même que cette mobilisation (benevole, un dimanche) a -au moins- fait jeu égal avec celle du "grand" meeting ruineux de Sarkozy!
Certes, notre problème face à la démocratie est culturel, et il n'y a pas de raisons que les medias soient meilleurs que d'autres. Comme d'autres cependant et souvent plus que d'autres, ils ont de grandes responsabilités qui obligent à l'autocritique -non masochiste- [ autocritique comme source d'apprentissage correspondant à "ce qu'on a appris" (et non pas "à nos erreurs")] .
Comme le disait A. Camus, le journaliste est libre de contrôler l'information et de ne pas relayer ce qui est faux.
Mais de ne pas relayer la réalité ?
La démocratisation est un combat de long court, la déception présidentielle nous obligera à avancer ou périr.

NEW DEAL ÉCOLOGIQUE ET ÉCONOMIQUE

L'écologie absente de la campagne, c'est aussi parce que l'emploi et le social, préoccupations dominantes -et c'est bien normal- des francais, ne sont pas reliés aux thématiques environnementales. Même si de fait elles le sont dans le programme écologiste.
L'emploi et la transition énergétique, thême actuel, important, mais complexe, en tous cas transversal, peine à être audible dans un débat ramené aux petites Phrases ou aux formules chocs.
Tout cela dans une société du spectacle mediatisé à communication zapping.

Un New deal économique et écologique est cependant possible !

Il suppose cependant des choix clairs, exigeants. Pascal Canfin,député européen EELV, conseiller économique d'Eva Joly et fondateur de Finance Watch l'exprime brièvement en ces termes:

-D'un côté, 4,8 millions de chômeurs, de l'autre, des besoins immenses pour lancer la nécessaire transition écologique de notre société.
- Le New Deal écologique permettra de relancer l'activité et l'emploi en luttant contre la précarité énergétique, en réduisant notre dépendance au pétrole et au nucléaire et en soutenant une agriculture paysanne, biologique, de circuit court.

-Remettre la finance à sa place en la simplifiant, la soumettant à la transparence et en la taxant davantage. La fiscalité favorisera une véritable justice sociale, la transition écologique, l'éco-conception des produits, l'assainissement des comptes de l'Etat et un renforcement du service public.

-Soutenir les modèles économiques alternatifs, relocaliser et verdir l'économie. Coopératives, SCOPs, mutuelles, entreprises «vertes sont autant d'alternatives au modèle actuel, créatrices de lien, d'emploi durable et favorisant l'intérêt général, qui ne demandent qu'à être soute- nues par une politique ambitieuse.

-Travailler mieux et moins, pour travailler tou-te-s: retraites, réduction du temps de travail, et formation tout au long de la vie ont été sacrifiées sur l'autel de l'ultralibéralisme.

EELV veut relancer de grandes négociations sur ces sujets.
Nous en reparlerons. J'espère !
MO.N_

_________________
NB: concernant l'energie, voir l'actualité sur les gaz de shistes lire ou voir en bas de page.
___________________________________________

Extraits de mon texte "l'actualité Ecologique de Juin et Juillet 2011":
"Place maintenant à la primaire de l'écologie pour la présidentielle".

L'inscription à la primaire pour les non adhérents est ouverte jusqu'au 10 juin 2011, pour choisir celui ou celle qui portera l'écologie à l'élection présidentielle de 2012 ( c'est la primaire ouverte de l'écologie).

Je regrette fortement que nous ne puissions pas dès maintenant remettre en question le mode d'élection de la 5 ème république : le mythe de l'homme providentiel ne correspond pas à réalité d'une gouvernance efficace aujourd'hui : dans une gouvernance moderne, la force de la coopération n'est pas un mythe mais une réalité, qu'incarne symboliquement Europe Ecologie. En tant que formatrice, je sais bien que la coopération d'une équipe est bien plus efficace que l'autorité d'un seul. Mais cette forme de management ne s'intégre pas aux procédures archaïques actuelles d'élection présidentielle. Et il y a un travail culturel considérable de prise de conscience préalable à faire !
Les candidats principaux d'Europe Ecologie sont interessants tous les deux, et complémentaires. Mais non suffisants dans la mesure où ils ne sont pas serieusement "présidentiables".
Eva Joly représente les valeurs morales et la justice, ainsi que le cadre supra national , l'Europe ; comme l'atteste son petit accent du Nord et sa relative lenteur parfois pour trouver les bons mots.
Par ailleurs sa force de conviction sur la lutte contre les paradis fiscaux est remarquable, et elle est une caution morale, ce qui est très rare.
Mais ce qui est une force dans la complémentarité du groupe peut devenir un handicap dans cette élection- compétition qui met en jeu le mythe francais.
Eva Joly est un excellent élément d'un puzzle Français , pas un puzzle à elle toute seule.
Cela étant, elle devrait avoir la faveur des sympathisants Verts de longue date en vertu de son position combatif, de son militantisme (elle a fait campagne pendant 2 ans aux européennes et aux régionales et elle connait bien les dossiers actuels en tant que député européenne).

Nicolas Hulot est sincèrement écologiste et humaniste (son dernier film le montre plus contestaire et social que le public ne le voit), et son chemin écologiste environnemental est plus ancien que celui d' Eva, paradoxalement : cela fait 5/6 ans qu'il s'interroge sur la necessité ou pas de franchir le pas de l'engagement politique pour faire progresser les idées écologistes. Mais les sympathisants des Verts n'ont pas nécessairement suivi son évolution et le croient simple animateur télé surfant sur le commerce; alors que son "pacte" constituait -notamment concernant la reconversion écologique de l'économie- une analyse et proposition parmi les plus abouties qu'il soit à l'époque. Il s'explique assez aisément sur le fait qu'il a préféré aller chercher l'argent là où il était (entreprises plutôt que contribuables) et sur la marque Ushuaia, qui ne lui appartient pas (lire par ex ). Il est plutôt convaincant lorsqu'il explique son cheminement- justement parce qu'il a pris une voie différente pour y arriver, il est pédagoque, mais aura-t il le temps de "rencontrer" les écologiste, d'abord, et le cas échéant les français, ensuite ? Difficile. Il a commencé tard et le pire serait qu'il ne comprenne pas qu'il faut du temps en politique.

Rien n'est simple au royaume de France, pays des monarchies et des symboles anciens. Finalement il me semble que Europe Ecologie LV devrait désigner une poignée de candidats emblématiques (dont Eva Joly, Nicolas Hulot, mais aussi Pascal Canfin sur les questions fiscales, Pierre Larrouturou sur la macro économie et la réduction du temps de travail, philippe Meirieu sur l'éducation...). Boycotter le système classique, faire campagne sur la révision constitutionnelle, et choisir in fine sans doute un candidat, mais clairement porteur de l'idée "une équipe pour changer de système".
La seule candidate qui soit un puzzle à elle toute seule, c'est Cecile Duflot. C'est pour cela qu'elle est à la tête des Verts. IL faut des années pour cela.
Et pourtant, qu'est ce qui a le plus de force: le rassemblement que je viens dévoquer auquel il fait rajouter Dany , José Bové etc, ou Cecile toute seule ?
Une illustration, s'il en était besoin, de la force de la coopération par rapport au show tout puissant d'un seul.
Mais la politique est elle un spectacle ? Si oui, nous savons pourquoi nous en sommes là. Et chaque français a sa part d'évolution à effectuer, nous sommes tous co-responsables. Il faudra beaucoup de pédagogie et d'énergie aux candidats écolo.

MO._N

-------------------------------------------
GAZ de schistes en Isere par les Verts 38 EELV Isere

En Isère, 4 permis de recherches, forages avec fracturation, extraction de gaz de schiste, sont en cours d'instruction par le gouvernement, dont certains concernent jusqu'à la région urbaine grenobloise.
Le risque est grand que le gouvernement prenne des arrêtés d'autorisation dans les semaines qui viennent, comme « golden gift » à ses amies multinationales américaines.
Les écologistes révèlent aujourd'hui les cartes détaillées et le contenu révélateur des dossiers des spéculateurs pétroliers nord-américains en Isère.
Ces documents (cf. pièces jointes) ont été obtenus grâce à la saisine par Raymond Avrillier de la Commission d'Accès aux Documents Administratifs (cf. CADA, 6 octobre 2011, Avrillier c/ Premier ministre, avis n°20113794), le gouvernement et le Préfet n'ayant donné aucune suite à notre demande publique de transparence et d'information en septembre dernier.
Les habitants, les associations et les assemblées territoriales sont appelées à renforcer leurs interventions et leurs délibérations pour s'opposer à cette nouvelle colonisation par l'argent. C'est pour cela qu'aujourd'hui Thomas Cutuil, notre secrétaire départemental, écrit à l'ensemble des Maires de l'Isère pour les inviter à s'emparer de ce qui nous regarde avant que les spéculateurs l'aient emporté avant la fin de ce gouvernement.

Quels sont les territoires concernés? Qui sont les prospecteurs?

La conférence de presse a lieu à Voreppe, car les demandes de permis concernent jusqu'à la région urbaine grenobloise, jusqu'à Veurey, Voreppe, Mont-Saint-Martin, Pommiers-la-Placette La plus grande partie du département de l'Isère, à l'Est et au Nord, est convoitée.

1. La demande de permis « Valence » déposée le 23 décembre 2009 couvre une superficie de 5 801 km2 environ porte sur les départements de l'Isère (38), de l'Ain (01), de l'Ardèche (07), de la Drôme (26), du Rhône (69) et de la Savoie (73).
Le demandeur est la société 3LEGS OIL & GAS PLC (Private Limited Company, « société anonyme »), société à responsabilité limitée incorporée dans le paradis fiscal de l'Ile de Man, filiale à 100% de 3LEGS RESOURCES PLC, société anonyme également domiciliée dans le paradis fiscal de l'Ile de Man.

2. La demande de permis « Montfalcon » déposée le 4 novembre 2010 couvre une superficie couvre une superficie d'environ 5 792 km2 portant sur les départements de l'Isère (38), de l'Ain (01), du Rhône (69), de la Drôme (26), de l'Ardéche (07), et de la Savoie (73).
Le demandeur est la société BNK France SAS, Société par actions simplifiée au capital de un euro, qui est une filiale de BNK Petroleum (US) Inc. immatriculée au Canada et ayant son siège en Californie (USA).

3. La demande de permis « Lyon-Annecy » déposée le 15 janvier 2009 couvre une superficie totale d'environ 3 800 km2 portant les départements de l'Isère (38), de l'Ain (01), du Rhône (69), de la Savoie (73), et de la Haute-Savoie (74). Sont concernés les lacs du Bourget, d'Annecy et du Léman ainsi que de nombreuses zones de cours d'eau et aquifères.
Le demandeur est la société Schuepbach Energy LLC (Limited Liability Company), société au capital initial de 5.2 Million $ dont le siège social est à Delaware (USA).

4. La demande de permis « Blyes » déposée le 20 avril 2010 couvre superficie est de 3 283 km2 environ portant sur les départements de l'Isère (38), de l'Ain (01), du Rhône (69) et de la Savoie (73).
Le demandeur est la société REALM ENERGY INTERNATIONAL CORPORATION, société à responsabilité limitée de droit canadien, dont le siège européen est à Londres (Royaume Uni), qui vient d'être rachetée par la société San Leon Energy PLC (Private Limited Company, « société anonyme ») dont le siège est à Dubl

in (Ireland) pour ses avantages fiscaux. Quels sont les impacts ?

Les contenus des dossiers et des notices d'impact que nous mettons aujourd'hui à la disposition du public sont pour certains particulièrement bâclés.

Les notices d'impact comportent :
- 16 pages pour le permis de « Valence » ;
- 24 pages pour le permis de « Montfalcon » ;
- 48 pages pour le permis de « Lyon-Annecy » ;
- 18 pages pour le permis de « Blyes ».

Des contenus comportent des attaques injurieuses et diffamatoires contre un ministre écologiste et des prises de position réactionnaires, d'ailleurs étrangères au dossier, comme par exemple ces phrases reprise dans les dossiers « Valence » et « Blyes » :
- « Pendant de nombreuses années, l'idée avait germé de relier le Rhône au Rhin par un canal navigable, mettant ainsi la Mer du Nord en communication avec la Mer Méditerranée, jusqu'au jour où ce projet a été sabordé par un décret ministériel pris par un ministre incompétent qui ne trouva rien de mieux que de lotir les terrains alloués au passage du canal pour en empêcher le creusement futur. »
- « La commune [de Chambéry] fait partie des nombreuses villes refusant actuellement l'application du service minimum à l'école lors des jours de grève de la fonction publique. Les Américains ont une expression pour qualifier cette chose qui peut se traduire en français par « se tirer une balle dans le pied » ».

Les contenus de ces notices d'impact font, pour trois d'entre elles, complètement l'impasse sur les champs de captage, les aquifères et les ressources en eau, et se contentent de renvoyer à plus tard, « forage » par « forage », les études d'impact. Certaines notices d'impact font même l'impasse sur les zones réservées par le Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des eaux (SDAGE), les parcs naturels régionaux, les zones Natura 2000, ZNIEFF etc

Quels sont les travaux envisagés ?

La partie de ces dossiers concernant les procédés est gardée secrète par le préfet de l'Isère, le préfet de Région, et le ministre de l'écologie (M. Fillon, le poste étant vacant depuis que Mme Kosciusko-Morizet est devenue porte parole de M. Sarkozy).

Néanmoins, à partir des notices d'impact, il apparaît que ces 4 dossiers portent sur l'exploration, le forage et l'exploitation par fracturation.

Rappelons en quoi cela consiste. La fracturation hydraulique consiste à provoquer un grand nombre de micro-fractures dans la roche contenant le gaz, permettant à celui-ci de se déplacer jusqu'au puits afin d'être récupéré en surface. La fracturation est obtenue par l'injection d'eau à haute pression dans la formation géologique (de 2 000 m à plus de 5 000 m en profondeur) avec des additifs qui sont :
- du sable qui va s'insinuer dans les micro-fractures et empêcher qu'elles se referment ;
- des lubrifiants qui favoriseront la pénétration du sable dans les micro-fractures ouvertes par la pression de l'eau ;
- des détergents qui augmentent la désorption du gaz et donc la productivité des puits ;
- des biocides destinés à réduire la prolifération bactérienne dans le fluide et dans le puits ; Cette technique peut entraîner des fuites importantes de gaz dans l'environnement, et des contaminations de nappes phréatiques superficielles par du gaz et des fluides de fracturation en raison d'un défaut de cimentation de la partie supérieure du forage.

Qu'ont dit les autorités environnementales ?

La direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) Rhône-Alpes
1- Demande de permis de « Valence » : « au vu des enjeux majeurs de protection de la ressource en eau : risque de contamination des nappes phréatiques et usage excessif de la ressource, et de la qualité de l'air : rejets de divers polluants dont le dioxyde de carbone, le principe de précaution conduit la DREAL Rhône-Alpes à conclure à un avis défavorable sur la demande de permis exclusif de recherches sollicitée par la société 3LEGS OIL & GAS PLC ».
2- Demande permis de « Montfalcon » : « le présent dossier de demande de permis exclusif de recherches de Montfalcon peut être considéré comme complet et recevable »
3- Demande de permis de « Lyon-Annecy » : « il apparait qu'une suite favorable peut être donnée à cette demande », après avoir écrit : « on peut néanmoins noter que le présent dossier de demande de permis exclusif de recherche ne décrit les enjeux liés aux milieux naturels que de façon très superficielle », « la notice d'impact n'aborde pas la question des eaux souterraines qui est pourtant majeure sur le périmètre sollicité. De nombreux aquifères, notamment la nappe d'accompagnement du Rhöne, sont présents sur ce périmètre. D'autre part, il n'est pas fait référence au schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) du bassin Rhône-Méditerranée. », « le dossier de demande de permis exclusif de recherches ne permettant pas d'identifier de façon proportionnée les enjeux liés au patrimoine naturel, la déclaration d'ouverture de travaux miniers fera l'objet d'une attention particulière afin que l'ensemble des enjeux soit correctement évalué ».
4- Demande de permis « Blyes » : « le dossier de permis exclusif de recherches de Blyes peut être considéré comme complet et recevable ».

Avec Thomas Cutuil (secrétaire départemental), Raymond Avrillier (maire adjoint honoraire de Grenoble), Michèle Bonneton (candidate du PS et d'EELV sur la 9ème circonscription), Catherine Brette (conseillère générale) & Yann Mongaburu (porte parole départemental) -

Un an après la catastrophe de Kukushima, 60 000 personnes ont constitué une chaine humaine de Lyon à Avignon. Europe Ecologie les Verts de l'Isère avait affrété 8 cars, qui complétaient les 12 cars du réseau sortir du nucléaire, permettant de réunir près de 4500 personnes entre Vienne et Roussillon. Les candidats aux législatives et élus écologistes de l'Isère étaient bien sûr de la partie. Le succès de cette mobilisation montre l'attente d'un nombre de plus en plus importants de citoyens pour que la France engage la transition énergétique et la sortie du nucléaire.

Retrouvez les photos, vidéos et retours médias ici Il n'est pas trop tard, vous pouvez encore participer à cet événement historique en envoyant un chèque à l'ordre d' "AF EELV RA", en indiquant "Chaine Humaine - Isère" au dos, à Europe Ecologie Les Verts, 10 rue Marx Dormoy, 38000 Grenoble. Vivre mieux : le projet d'EELV LE programme des écologistes pour 2012 enfin disponible ! Découvrez les propositions et le programme d'actions pour les temps qui viennent. (un aperçu en ligne).

Poster un commentaire

Nom / Pseudo :
Courriel :
Titre :
Commentaire :
 

© Yann Novelli